Je suis né dans le quartier Montmartre à Paris, d’un père policier et d’une mère au foyer qui ont consacré leur vie à nous élever et nous éduquer, mon frère et moi. Ils nous ont transmis le goût du dépassement de soi, de la culture et de l’ouverture aux autres. J’ai décidé à 20 ans, de quitter Paris et d’entrer à l’Ecole Supérieure de Commerce d’Amiens pour la qualité de son enseignement.

Arrivé en 2000, je suis tombé amoureux d’Amiens. Diplômé en 2003 en communication et marketing, avec un semestre ERASMUS au Saint-Andrews College en Écosse, je décide alors de m’établir définitivement  à Amiens.

Je décroche mon premier emploi en tant que chargé de mission pour l’insertion de travailleurs en situation de handicap dans les PME de la métropole amiénoise, avant d’être nommé en charge du développement et de la communication de ce même organisme.

En 2006, je change de métier et devient formateur en marketing, en vente et en communication dans l’école qui m’a formée. En 2012, je suis démarché pour devenir assureur pour la compagnie italienne Generali, qui me forme à ce métier qui est toujours le mien aujourd’hui. Ma clientèle réside dans toute la métropole amiénoise. Je les accompagne en termes de prévoyance, épargne et retraite.

La même année, intéressé par la vie amiénoise, je me rends par curiosité à une réunion publique organisée par Brigitte Fouré, candidate au poste de conseiller cantonal -nouvelle appellation des conseillers généraux- qui deviendra deux ans plus tard la maire d’Amiens. Elle était en effet lectrice de mon blog de l’époque « La ficelle, la ville d’Amiens vue par un ancien parisien » dans lequel je racontais mon amour pour Amiens et ma vie amiénoise.

Curieux mais novice en politique, je commençais le lendemain soir ma première expérience de terrain en faisant du porte à porte dans le quartier Pierre-Rollin. Je poursuivis l’aventure en 2013 pour les élections municipales et fus nommé en mars 2014 maire-adjoint, en charge du commerce et des animations, de la gestion du domaine public, puis de la rénovation énergétique.

Après avoir exercé cette fonction de 2014 à 2019, je décidais en novembre 2019 de proposer ma candidature en tant que maire aux Amiénois lors de l’élection des 15 mars et 28 juin 2020. Je constituai une liste sans-étiquette ni coloration politique que je décidai de nommer Amiens au Coeur.  

Quarantenaire, homme de terrain, profondément amoureux d’Amiens, et fort de mon expérience, j’ai pris la décision de me consacrer à notre ville. Sans étiquette, et je proposai alors aux Amiénois un projet reposant sur 3 axes : « une ville apaisée, écologique et attractive ». Ces trois bases constituèrent la colonne vertébrale de notre programme.

Sans financement, sans parti politique, Amiens au Coeur élimina au premier tour pas moins de 6 listes concurrentes. Propulsés en triangulaire au deuxième tour, en pleine crise Covid-19 et après un report du 2nd tour, nous ne finiment pas premier et je ne devins pas le maire des Amiénois. 

Je décidais alors de mettre à profit la période 2020-2026 pour incarner la tête de l’opposition à la majorité et à me préparer encore mieux à devenir le maire des Amiénois en mars 2026. Nous créâmes alors l’association Amiens au Coeur (www.amiensaucoeur.fr) afin de constituer une base militante et une force de frappe pour la prochaine campagne. 

Depuis 2020, chaque mois, des dizaines d’Amiénois nous rejoignent pour construire l’alternance.

Renaud Deschamp